Accueil   Qui sommes-nous?   Services offerts   Programme des activités   Nous joindre

Le Centre Le Rendez-Vous (Laval) Inc. a vu le jour au printemps 1985, sous l'impulsion de bénévoles et responsables de divers organismes lavallois, intervenant auprès des personnes retraitées et préretraitées. Ces bénévoles provenaient de groupes aussi divers que l'Association québécoise pour la défense des droits des retraités (AQDR), le Centre d'entraide du Marigot (une popote roulante), l'Association des professeurs retraités, Le Relais communautaire de Pont Viau et le CLSC du Marigot.

Situé à Pont-Viau, Le Rendez-Vous desservait la population des aînés de Laval, en offrant d’abord des services à l'automne 1985 dans des locaux de fortune mis à sa disposition par le CLSC et quelques organismes communautaires, pour ensuite emménager dans ses propres locaux au printemps 1986. C’est pourquoi l’existence du Rendez-Vous n’est considérée que depuis mai 1986. L'objectif fondamental du Centre a été, dès le début, de devenir un lieu d'appartenance pour la population âgée de son territoire, un milieu de croissance, d'implication, de valorisation, d'entraide et de dépannage, au sein duquel les usagers pouvaient se réaliser, tout en contribuant au développement de leur communauté.

Depuis sa fondation, le Rendez-Vous des Aîné(e)s n'a cessé de croître. Son membership, qui en 1986 atteignait 200 personnes, a augmenté graduellement pour se situer aujourd’hui à près de 700 membres. Ceux-ci participent à la vie interne du Centre par le biais de diverses activités. Comités et groupes bénévoles épaulent les employés permanents et assument l'administration de l'organisme. Ils prennent les décisions et définissent les orientations, participent à la planification, l'organisation et l'évaluation des activités. Ils collaborent également au fonctionnement général, assurent la permanence des programmes et offrent des services d'entraide.

Sur le plan de l'infrastructure, du fonctionnement et de l'organisation interne, le Rendez-Vous des Aîné(e)s a suivi une progression comparable. Le nombre de bénévoles n'a cessé de croître, passant d'une dizaine en 1986 à plus de 82 personnes de nos jours. Reposant d'abord uniquement sur ses bénévoles durant les 6 premiers mois, Le Rendez-Vous a graduellement pu compter sur des apports budgétaires qui lui ont permis d'embaucher des employés à temps partiel.

Les années '90 apportent beaucoup de nouveaux cours et ateliers. Une chorale est mise sur pied par Berthe Pollini. Au fil des années, le Centre a su s'adapter aux besoins du milieu; c'est le secret de sa longévité et de sa grande popularité.

Le 26 mars 1993, le Rendez-Vous des Aîné(e)s emménage dans de nouveaux locaux au 10, rue Proulx Ouest, dans un immeuble acheté par une fondation dont l’organisateur communautaire, Jean-Pierre Fortin, est un pilier important.

Le 14 juin 2001, l’organisme fait modifier sa charte pour opérer sous le nom de Centre Communautaire Le Rendez-Vous des Aîné(e)s.

En 2002, l’achat de l’immeuble par le Rendez-Vous des Aîné(e)s ainsi que la bâtisse adjacente se concrétise et des rénovations permettent la jonction entre les deux. L’organisme peut ainsi offrir les services, cours et ateliers à un plus grand nombre de membres. La location de plusieurs bureaux au 2ième étage permet de réduire l’hypothèque. Vigilance Logement, initiative de Jean Cooke, animateur au Centre, a été un projet très important qui a permis de faire voter une loi à Laval, interdisant temporairement la conversion des logements en condos afin de protéger les personnes aînées, victimes de certains propriétaires.

L’année 2004 sera marquée par un grand bouleversement au niveau du Conseil d’administration et la direction générale est remplacée. En janvier 2005, l’arrivée en poste d’une nouvelle direction marque le début de grands changements. De nouveaux services, cours et activités sont offerts aux membres.

En 2006, le Rendez-Vous des Aîné(e)s est heureux de célébrer la réouverture officielle de sa friperie nouvellement rénovée. Le projet a été rendu possible grâce au don de $4,500 offert par la Caisse Desjardins du Marigot.

En 2007, les locaux loués sont récupérés et une aide financière encore plus généreuse de la Caisse Desjardins du Marigot, au montant de 20,000$, permet un agrandissement souhaité depuis longtemps.

Un projet de répit aux proches aidants voit le jour en 2008 et une entente de service est conclue avec l’Agence de santé et services sociaux de Laval, pour accueillir des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer ou autres maladies connexes.

En 2009, un autre projet voit le jour : un service de repérage de personnes vivant de la solitude, financé par le Ministère de la famille et des aînés.

En 2010, les membres du Conseil d’administration approuvent un projet de déménagement qui devait se concrétiser en dedans de trois ans. Malheureusement, les années suivantes sont marquées par un début de récession et le projet est mis en veilleuse pour quelques années.

2011 a été l’année des honneurs : Le 7 mai, Madame Lili Hayes, ex-présidente du Rendez-Vous des Aîné(e)s, est nommée récipiendaire de la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour les aînés. Elle reçoit sa médaille d’argent des mains de l’honorable Pierre Duchesne. Le 19 septembre, Madame Jeanne d’Arc Angers, actuelle présidente du Rendez-Vous des Aîné(e)s, devient récipiendaire du prix « Hommage Aînés 2011 » et se rend à Québec pour recevoir son certificat des mains de la Ministre Marguerite Blais.

Finalement, le 19 octobre 2011, se déroule au Centre Sheraton de Laval la deuxième édition des Journées sur le vieillissement actif du Québec. Le Centre se voit alors attribuer le « Prix Innov-Âge » et arbore fièrement son trophée.

En 2012, les membres du Conseil d’administration et la directrice revoient en profondeur la structure organisationnelle de l’organisme et mettent en pratique des principes de gouvernance, propres à définir clairement les rôles et responsabilités de chacun. Cet exercice, devenu nécessaire, a permis de resserrer les liens au sein de la gouvernance et de préparer une planification stratégique en vue d’orienter le plan d’action pour les trois prochaines années.

L’année 2013 marque le retour à la rentabilité. De nouvelles sources de revenus permettent au Centre de retrouver son équilibre financier, comme la location des locaux qui augmente de façon remarquable et l’arrivée de nouveaux services. En effet, le Rendez-Vous des Aîné(e)s se voit confier la gestion du Chèque Emploi-Service, service qui permet à des personnes handicapées de recevoir de l’assistance personnelle, comme l’aide au bain, l’aide à l’alimentation, l’habillement, les transferts (pour aller du fauteuil au lit, du fauteuil aux toilettes, etc.) ainsi que de l’aide domestique, comme les tâches ménagères légères, la préparation de repas, la lessive et les courses. L’Escale du Rendez-Vous, quant à elle, offre du répit aux proches aidants pour une troisième journée, grâce à une nouvelle subvention de l’organisme Appui Laval.

2014 fut une année de continuité dans la démarche de déficit zéro et le retour à la rentabilité. Cette année fut également marquée par l’absence prolongée de la directrice générale qui continue toutefois de travailler à distance et s’occupe des dossiers importants tels que les subventions et les redditions de compte. La relève sur le plancher est assurée de façon efficace par certains employés qui héritent de responsabilités, autrement prises en charge par la direction. La présidente aidée de la vice-présidente collaborent à la gestion courante.

Le début de l’année 2015 fut également marquée par l’absence de la directrice qui n’a repris complètement ses fonctions qu’en octobre 2015. Dès son retour, les travaux de rénovation de la friperie ont pu commencer, suite à du financement accordé par trois bailleurs de fonds, dont le plus important étant Ville de Laval à hauteur de 50 000 $, pour permettre d’ouvrir un volet d’économie sociale pour la friperie, ceci afin d’augmenter l’autofinancement de l’organisme. Le deuxième bailleur de fonds en importance a, quant à lui, permis d’installer un monte-personne, pour un accès aux personnes à mobilité réduite. Malheureusement, la découverte d’une infiltration d’eau depuis de longues années a engendré des réparations couteuses et l’organisme a du utiliser ses fonds de secours. Il faut maintenant se retrousser les manches et retrouver l’équilibre budgétaire.